La Relation Entre l’Esprit, les Glandes Salivaires et les Organes Sexuels

Il est de la plus haute importance pour nous de comprendre la relation de l’esprit à l’fonctions du système sexuel. L’esprit a le pouvoir de stimuler de nombreuses glandes de l’organisme à activité inhabituelle. En présence de délicieux fruits ou une table à l’écart avec tentant de la nourriture, de l’esprit, stimule les glandes salivaires de l’activité accrue. Le sang coule à flot pour les glandes qui sécrètent la salive plusieurs fois à la même vitesse que lorsque l’esprit est engagé dans d’autres choses. Si, lorsque la salive est sécrétée si rapidement, l’esprit doit être soudainement dirigé vers quelque chose d’autre, de l’insolite écoulement de la salive cesserait.

LE RAPPORT À LA SEXUALITÉ ORGANES

L’esprit ne peut s’éveiller, d’intensifier et de prolonger un désir pour la nourriture. Cela provoque un afflux de sang vers les glandes salivaires, stimulant leur activité inhabituelle dans la sécrétion de la salive. De la même manière, l’esprit peut s’éveiller, d’intensifier et de prolonger l’excitation sexuelle. Cela provoque un afflux de sang à la des glandes génitales et les stimule à une activité inhabituelle. Chez le mâle, cette résultats dans la dissipation de l’énergie vitale par la volontaire ou involontaire, les rejets de fluide vital. Chez la femelle, les sécrétions internes ou l’énergie vitale ne devient pas chemicalize comme chez le mâle, mais elle s’est dirigée vers les chaînes mauvaises ou est dissipée par rayonnement.

Il a été observé que le développement de la féminité des caractéristiques physiques et mentales au cours de l’adolescence et de l’entretien de la féminité sont dues à la génération de l’intérieur de la sécrétion des glandes génitales. Les nerfs, ainsi que tous les autres organes du corps, les facultés de l’esprit et les pouvoirs de l’âme, sont blessés par la dissipation de cette énergie.

Tout ce qui conduit l’esprit à divertir lascive réflexions sur les questions de sexe va conduire à un excès de sang de circuler sur les organes génitaux, résultant dans le sexe de la conscience et de la passion. La lecture de romans teintés d’immoral suggestions, en admirant les photos obscènes, de s’engager dans le public danse en rond, s’embrasser, se caresser, des taquineries, des caresses, va produire ces résultats.

L’auto-pollution, ou le péché secret, est plus fréquente chez les femmes que l’on croyait auparavant. Ces indulgences conduire à des anomalies de désir sexuel, d’affaiblir la volonté et de le rendre possible pour la jeune fille à l’abandon de l’inestimable joyau de la vertu.

La dissipation de la vie sexuelle de quelqu’un ou de plusieurs de ces moyens lentement miner la physique, mentale et morale de la santé. La victime perd le composant logiciel enfichable et l’éclat de l’œil, les ruddy lueur de la santé, de l’embonpoint de fonctionnalités, et de devenir conscient du corps de la lassitude, de la nervosité, de la perte de la santé mentale et morale de la tonalité. La Dissipation de la vie sexuelle va expliquer de nombreux nerveux invalide et consommation des patients. L’continue involontaire de la fonction de la création d’organes est de générer cette force créatrice, le principe de la vie. Il est pour la personne de s’impliquer dans la loi de décider de l’utilisation qu’il ou elle va faire d’elle. Si c’est pour garder l’esprit pur, ne mangez que des aliments sains, de prendre beaucoup d’exercice, respirer, dormir dans des locaux bien ventilés, à passer du temps dans la parole de Dieu, cette vie créative vitalisera le sang, donner de l’élasticité et de la force dans les muscles, et s’exprime dans la santé physique, la force et la beauté.

En gardant à l’esprit pur, à la suite de l’oubli de la physique des directions, en prenant beaucoup d’exercice mental dans la lecture des livres de grande mentale et morale de la tonalité, de l’audition de bons haut-parleurs et de se livrer à une pensée indépendante, ce principe vital sera dirigé vers le cerveau, où il sera transformé en intellectuelle éclat et de la vigueur mentale.